Processus de création


Je n'identifie pas mon sujet avant d'agir.

C'est en premier lieu le désir de sentir une matière, d'utiliser une couleur, de marquer une direction qui anime.
Chaque action amène une autre, elles découlent par des choix successifs.

Dans la réalisation il a souvent un geste de répétitif, un motif. La répétition inscrit le rythme. Il marque mon obsession : Je vais au bout de mes pensées récurrentes, je les épuise.

A un moment, l'ordre semble s'établir.
Alors seulement, je peux prendre du recul, nommer l'objet.

La conceptualisation n'est possible que par la transformation manuelle de la matière. C'est par l’expérience physique que je prend conscience de ce qui a lieu.